13/01/2015 - Le secteur du bâtiment ne voit pas le bout de la crise

Les mises en chantier de logements neufs en France ont de nouveau diminué en novembre, passant sous le seuil symbolique des 300.000 sur douze mois, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Logement. Les permis de construire ont quant à eux accentué leur chute. La preuve que la tendance ne s'améliorera pas de sitôt

 

Le seuil symbolique des 300.000 logements neufs mis en chantier sur 12 mois vient d'être franchi. Preuve de la crise qui touche le secteur du bâtiment.

"De décembre 2013 à novembre 2014, le nombre de logements mis en chantier s'élève à 299.200 unités, soit une baisse de 11,4 % par rapport aux douze mois précédents" a indiqué ce mardi un communiqué du ministère du Logement.

Si le mois de décembre, traditionnellement favorable, ne redresse pas la barre, il se pourrait que l'année 2014 reste longtemps dans les mémoires des professionnels du secteur du bâtiment.

A titre de comparaison en 2013, 331.867 logements neufs avaient été mis en chantier en France, un chiffre déjà en repli de 4,2% sur un an, et bien en deçà de l'objectif gouvernemental, encore jamais atteint dans l'Hexagone, de lancer la construction d'un demi-million de logements par an.

Le pic de 2011


Le pic de ces dernières années a en fait été atteint en 2011, avec 378.561 logements mis en chantier. Depuis, les chiffres de la construction n'ont cessé de reculer à cause de la crise économique, mais aussi de la limitation du périmètre de certaines mesures d'aides fiscales jugées inflationnistes (loi Scellier, prêt à taux zéro...), ainsi qu'à un effet rattrapage après une année faste.

Les constructions de logements individuels coulent

Plus précisément, sur les trois mois allant de septembre à novembre 2014, 81.112 logements neufs ont été mis en chantier dans l'ensemble du pays, soit 4,7% de moins que sur la même période l'année précédente. Cette baisse concerne les logements ordinaires individuels (32.675 unités, en baisse de 16,8%).

En revanche, le secteur des logements collectifs s'est redressé lors des 3 derniers mois à 41.387 unités, c'est-à-dire en hausse de 6,4% par rapport aux mêmes mois de l'année précédente. Concernant, les résidences pour seniors, étudiants et touristes, la tendance est toujours haussière, de 1,9% à 7.050 unités. Ce secteur résiste à la conjoncture difficile du bâtiment grâce aux politiques de diversification des grands promoteurs qui souhaitent limiter leur exposition à la crise du logement.

Les permis de construire en rechute

Malheureusement, la tendance ne devrait pas s'améliorer à court terme puisque le nombre de permis de construire accordés pour des logements neufs -indicateur des mises en chantier à venir- ne se redresse pas. Sur 12 mois, ils baissent de 11,9% à 381.701 unités. Et sur le trimestre allant de septembre à novembre, ils ont dégringolé de 11,8% à 92.643 unités.

À l'exception des logements en résidence, tous les secteurs de la construction sont orientés à la baisse détaille le ministère : "Les autorisations à construire des logements individuels diminuent de 10% (- 8 % pour les individuels purs, - 15 % pour les individuels groupés). Les logements collectifs sont en baisse de 16 %. Les logements en résidence progressent de 15 %".

Cette chute confirme le retournement de tendance amorcé en octobre (-3,9%), après une courte hausse en août et en septembre, qui avait interrompu un déclin continu depuis le premier trimestre 2013.

 

 

Historique

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011