07/03/2013 - le crédit va devenir moins avantageux.

ALors quel es taux de crédit ont atteint leur plus bas historique au mois de février, les courtiers anticipent un inversement de tendance et un retour à la hausse des conditions de crédit dans les prochains mois.

La fin d'un cycle. Orientés à la baisse depuis un an, les taux de crédit proposés par les banques pourraient prochainement reprendre le chemin de la hausse. Selon le baromètre de l'Observatoire Crédit Logement/CSA publié ce mardi, «les taux sont maintenant inférieurs à leur point bas de novembre 2010 qui était de 3,25%. En février 2013, ils ont atteint en moyenne 3,13% hors assurance, soit 3,21 % pour l'accession dans le neuf et 3,08 % pour l'ancien. Ce nouveau record détrône le précédent établi au mois de janvier dernier à 3,16%, qui avait lui-même chassé la référence de 3,25% constaté en novembre 2010. Depuis février 2012, les conditions de crédit se sont ainsi améliorées de 0,82%.

Le bénéfice de la crise italienne

L'ensemble des courtiers confirme cette nouvelle baisse. «Les banques qui n'avaient pas bougé leurs taux le mois dernier se sont alignées sur celles qui l'avaient fait ces deux derniers mois. Les ajustements à la baisse se situent entre 0,05 % pour les durées de 15 à 20 ans mais sont plus prononcés sur la durée de 25 ans. Résultat, le taux moyen se situe à 2,80 % sur 15 ans, 3,10 % sur 20 ans et 3,35 % sur 25 ans», précise Cafpi qui affirme parvenir encore à négocier des taux inférieur d'environ 0,24%. Même discours chez son concurrent Empruntis.com. Le courtier souligne les conditions très favorables auxquelles les banques peuvent actuellement se financer, et dont les emprunteurs profitent par ricochet. «Paradoxalement la crise italienne profite à l'Etat français et donc aux banques françaises. Les investisseurs qui se méfient de la situation italienne n'ont finalement d'autres choix dans la zone euro que d'investir en Allemagne ou en France, seuls pays à garantir un risque limité mais un rendement qui reste intéressant», assure Maël Bernier d'Empruntis. Mais la tendance devrait prochainement s'inverser. «En mars, le mouvement de baisse généralisée des taux semble toucher à sa fin: seulement 10 % des banques baissent leurs taux ce mois-ci et 30 % les remontent», constate Meilleurstaux.com.

«Les banques, dans leur majeure partie, n'ont pas fait évoluer leurs grilles début mars, mais certains établissements ont toutefois procédé à des ajustements de leurs barèmes», ajoute Alban Lacondemine, président d'Emprunt-direct.com. Si certaines banques ont ainsi procédé à un «rattrapage», en alignant leurs taux sur les établissements bancaires les plus compétitifs, d'autres ont procédé à des mouvements inverses. «Sur certaines durées de crédit comme pour les prêts à 15 ans, 20 ans, et 25 ans, les meilleurs taux sont de 5 à 10 points plus élevés qu'en février», constate Alban Lacondemine.

Stagnation en mars puis hausse

Le mouvement ne devrait cependant pas être brutal. «Chaque année en mars, mois traditionnellement propice à l'achat immobilier, les banques proposent des taux en baisse. Si en 2013 plusieurs d'entre elles remontent légèrement leurs taux après avoir consenti d'importantes baisses ces 12 derniers mois, les taux restent globalement stables ce mois-ci mais les écarts se creusent d'une banque à l'autre. Que l'on veuille actuellement acheter ou renégocier, il faut faire jouer la concurrence», conseille Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com. Pour Cafpi les taux devraient commencer par stagner à partir du mois de mars, avant d'entamer un mouvement «qui ne peut-être que haussier», selon Philippe Taboret, directeur du réseau.

le Figaro 6/03/2013

Historique

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011