18/01/2013 - L'immobilier français est l'un des plus surcotés au monde.

Selon une étude internationale du magazine The Economist, l‘immobilier français est l'un des plus surcotés au monde tandis que les prix en Allemagne sont les plus sous-évalués d'Europe.

La légère baisse des prix amorcée ces derniers mois n'y a rien changé, l'immobilier français serait parmi les plus surévalués au monde, selon une étude récente du magazine The Economist. Il y a quelques mois encore, la France était le deuxième pays européen le plus surcoté (derrière la Belgique), elle est aujourd'hui le numéro un en Europe pour la surévaluation des prix par rapport aux loyers ratiqués (seuls le Canada, Hongkong et Singapour sont devant) et le numéro un mondial pour la surévaluation des prix par rapport au revenu des ménages (devant le Canada, les Pays-Bas et l'Australie).

L'Allemagne, «l'exception européenne»

Selon l'étude, les tarifs français sont surcotés de 50% par rapport au niveau des loyers pratiqué et de 35% par rapport au revenu disponible. Elle relève au passage que, malgré le dévissage des prix espagnols (près de 10% après une baisse de 5,5% l'année précédente), le marché ibère reste trop cher de 20%. Il y aurait donc peu de chance d'un retour rapide à la normale en France puisque «la chute des prix en France devrait vraisemblablement être modeste comparée à celle d'Espagne».

Mais, plus encore que la France, The Economist distingue l'Allemagne comme «l'exception européenne». Avec une hausse des prix modérée de 2,7%, la même que celle de l'année précédente, le magazine souligne que «les propriétaires allemands ont de bonnes chances de continuer à enregistrer des plus-values», d'autant que les taux d'intérêt et de chômage sont particulièrement bas. Au total, les prix outre-Rhin seraient sous-évalués de 17% aussi bien par rapport au niveau des loyers pratiqués que du revenu disponible.

Historique

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011