06/11/2013 - Immobilier - les français reprennent confiance

Les acheteurs potentiels se disent plus confiants dans leur capacité à concrétiser leur projet immobilier dans les six prochains mois, d’après l’Observatoire du moral immobilier de Logic-Immo.com et TNS Sofres. Ils ne croient plus à une forte baisse des prix.

Les porteurs d’un projet immobilier ont un peu retrouvé le moral. D’après la 11ème vague du baromètre de Logic-Immo.com et de TNS Sofres , qui sonde les intentions d’achat d’un logement dans les six prochains mois, les acheteurs potentiels se montrent plus confiants dans leur capacité à concrétiser leur projet à court terme. Cette enquête a été réalisée entre le 27 et le 30 septembre 2011 sur un échantillon de plus de 1.000 personnes.

Explication : les acquéreurs ne se sentent plus bridés par la crainte de passer à côté d’une baisse des prix, même si le niveau élevé des prix reste une préoccupation majeure dans la réalisation de leur projet. « C’est un revirement par rapport à la précédente enquête menée en avril , a souligné Stéphanie Pécault, responsable études de Logic-Immo.com. Les acheteurs n’attendent plus vraiment de franche baisse des prix à court terme. Ils réalisent qu’ils sont sur un marché où l’offre est limitée. 53 % d’entre eux pensent que les prix vont rester stables et 11 % prévoient même une hausse. 45 % n’attendent pas de baisse supérieure à 5 %. Ils étaient 39 % en avril ».

Retour des acheteurs-revendeurs

Cette perspective rassure particulièrement ceux qui revendent un bien en parallèle. Les acheteurs-revendeurs qui sont avant tout retenus par la difficulté de vendre leur bien (pour 70 % d’entre eux), ne craignent plus d’être amenés à déprécier leur bien mis en vente. Leur part a ainsi progressé de 23 % à 28 % entre avril et septembre 2013. Ce profil d’acquéreurs est plus âgé (plus de 50 ans), compte une part importante de retraités et cherche à acheter principalement une maison pour y faire sa résidence principale. Il vend un bien dans une fourchette de prix allant de 100.000 à 200.000 euros pour en racheter entre 200.000 et 300.000 euros.

Par ailleurs, les conditions de taux demeurent attrayantes pour 70 % des acquéreurs interrogés, et ce en dépit d u mouvement de remontée du crédit immobilier observé depuis juin . Les taux d’intérêt continuent donc à jouer un rôle de levier sur le marché immobilier, 75 % des acheteurs prévoyant de recourir à un crédit immobilier. Cela dit, « les conditions d’octroi de crédit représentent un obstacle un peu plus fort qu’en début d’année », nuance Stéphanie Pécault.

AFP Octobre 2013

Historique

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011