26/06/2013 - Duflot: La loi sur le logement doit "redorer l'image des profess

La ministre du Logement est revenue, ce lundi 24 juin sur BFMTV, sur les objectifs du projet de loi sur le logement et l'urbanisme qu'elle présentera mercredi en Conseil des ministres. Elle s'est efforcée de calmer la gronde des agents immobiliers, qui se sentent stigmatisés par le futur texte.


Cécile Duflot a tenté de calmer les esprits échaudés, ce lundi 24 juin. Interrogée, sur BFMTV, sur le projet de loi sur l'urbanisme et le logement qu'elle présentera mercredi 26 juin en Conseil des ministres, elle a déclaré qu'il s'agit "d'une loi juste, qui vise à supprimer un certain nombre d'excès et de dérapages qui pèsent sur les locataires mais aussi, dans certains cas, sur les propriétaires".

Un ensemble de mesures est prévu dans ce but. Parmi elles, l'encadrement des loyers à la relocation, ou encore la réduction des frais d'agences.

Problème: les professionnels de l'immobilier se sont sentis stigmatisés. Jean-François Buet, président de la FNAIM, une des principales fédérations, a ainsi annoncé que sa fédération ne participerait plus aux observatoires des loyers, le dispositif mis en place, en décembre 2012, par la ministre du Logement.

En cause, plus particulièrment: les déclarations de la ministre dans Le Parisien mercredi 12 juin. Cécile Duflot affirmait alors vouloir mettre fin aux abus des professionnels.

Une hausse de 40% des loyers à la relocation en Ile-de-France

"Ce qui l'a choqué, et je peux le comprendre, ce sont les propos qui peuvent être tenus sur les pratiques de certains agents immobiliers", a rappelé Cécile Duflot. Ces agents "sont une des professions qui bénéficient de la plus mauvaise image, je n'y peux rien, c'est une réalité", a-t-elle enchaîné.

Cécile Duflot a jugé que cette "réalité est le fait d'abus et d'excès de certains agents, mais pas de tous". Ce pourquoi "l'objet de cette loi est aussi de redorer l'image des professions immobilières", en montrant qu'"une grande partie d'entre eux exerce bien son métier".

La ministre a ensuite rappelé que "dans certains endroits les niveaux des loyers sont incompatibles avec les niveaux des revenus". "Les loyers à la relocation en Ile-de-France ont augmenté de 40% en 10 ans", a-t-elle détaillé. "C'est pour cela que nous allons mettre en place l'encadrement des loyers", a-t-elle conclu.

Historique

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011