24/02/2014 - Crédit immobilier : les taux repartent à la baisse

En 2013, les taux de crédit ont atteint un record en passant sous la barre des 3 % : jamais emprunter n’avait coûté si peu cher. Même si les taux sont repartis à la hausse depuis quelques mois, ils restent pourtant encore très avantageux. Mais contre toute attente, alors que les professionnels s’attendaient à une augmentation, le dernier Observatoire Crédit Logement / CSA montre que les taux de crédit sont repartis à la baisse en janvier 2014. Une bonne nouvelle pour les futurs acheteurs… mais pour combien de temps encore ?
 
Même si la différence peut sembler minime, l’évolution des taux de crédit immobilier peut en réalité avoir un impact conséquent sur le coût de l’emprunt. Or, à l’heure où le marché de l’immobilier est encore fragilisé par la crise, une hausse des taux de crédit serait de mauvais augure pour les acheteurs. En novembre 2013, l’agence de notation Standard & Poor’s dégradait la note de la France : un coup dur, qui laissait présager une hausse des taux de crédit. Et pourtant, les derniers chiffres de l’Observatoire Crédit Logement / CSA pour janvier 2014 relèvent que le taux de crédit a baissé de 0,4 %.

Une nette diminution des taux
 
En avril 2013, pour la première fois, le taux de crédit passait sous la barre des 3 %  : un record historique. Depuis, on a assisté à une reprise des taux de crédit : de juin à octobre 2013, les taux ont repris 19 points de base. En décembre 2013, le taux de crédit était de 3,08 %.
 
En janvier 2014, l’Observatoire Crédit Logement / CSA constate une nouvelle baisse des taux de crédit, à 3,04 %. La baisse est plus modérée dans l’ancien (3,06 % vs. 3,08 % en décembre 2013) que dans le neuf (en baisse de -0,7 %, à 3,01 %). Le marché des travaux, avec un taux de 3,03 %, connaît également une forte baisse 
(-0,09 %) par rapport à décembre 2013.

Redémarrage du marché du crédit
 
En 2012, la production de crédits avait reculé de -26,4 %. Marquée par la très forte baisse des taux de crédit, 2013 aura été l’année du redémarrage du marché des crédits (avec une production en hausse de 29,7 %).
Janvier 2014 s’inscrit dans la lignée de 2013, avec une hausse de 29 % (en glissement annuel). Le nombre de prêts bancaires augmente également de 22,2 % (en glissement annuel).

Recul de la durée et du coût de l’emprunt
 
En janvier 2014, la durée moyenne d’emprunt est de 203 mois (soit 16,9 ans) : 32 % des prêts sont conclus pour une durée de 15 à 20 ans. 
 
Le coût de l’emprunt a également légèrement reculé : il représente en moyenne 3,79 années de revenus (contre 3,81 années pour un emprunt souscrit en décembre 2013). Une baisse à relativiser, car habituelle à cette période de l’année.
 
Pour l’instant, les professionnels de l’immobilier s’accordent à dire que les taux d’emprunt devraient remonter au 2e semestre 2014. D’ici là, les acheteurs bénéficieront encore de taux extrêmement favorables. Cette année devrait toutefois rester difficile : le manque de logements neufs, l’incertitude sur l’évolution des taux et la hausse des droits de mutation au 1er mars pourraient ralentir la production de crédit pour les mois à venir.

Observatoire Crédit Logement / CSA (janvier 2014)

Historique

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011